Améliorer votre santé financière c'est possible.

Les prêts hypothécaires alternatifs.

 

À la surprise de tous, la Banque du Canada a haussé d’un point son taux directeur mercredi dernier. Le faisant passer de 1,5% à 2,5% alors que la plupart des économistes s’attendaient à une hausse de 0,75%. Et bien que cette hausse ait été plus forte que prévue, tout indique que la tendance à la hausse se poursuivra cet automne. Guerre en Ukraine qui se poursuit, hausse des salaires et pénurie de main d’oeuvre sont autant d’éléments qui alimentent l’inflation. C’est pourquoi la Banque du Canada ne prévoit pas prendre de pause et que plusieurs d’entre-nous devront payer plus cher leurs emprunts dans la prochaine année.

Une faible cote de crédit ou la perte d’un emploi peuvent affecter votre capacité d’emprunt. 

Pour se qualifier pour un prêt hypothécaire auprès des banques, un emprunteur doit subir ce qu’on appelle le test de stress hypothécaire. La banque prend le taux auquel vous aimeriez emprunter et ajoute 2% afin d’évaluer votre capacité de payer et cela jusqu’à un maximum de 5,25%. Avec la hausse des taux hypothécaires dans les derniers mois, il sera donc de plus en plus difficile de se qualifier auprès des banques traditionnelles ou d’avoir accès au financement nécessaire surtout avec la hausse du prix des propriétés. Heureusement il existe des alternatives et c’est du côté des prêts hypothécaires alternatifs qu’on peut trouver la solution.

Moins connus, ces prêteurs ont des critères différents des banques mais ils sont aussi supervisés par La Société d’Assurance-Dépôt du Canada (SADC). Leurs taux sont généralement plus élevés mais avec la hausse du taux directeur de la Banque du Canada elles sont de plus en plus compétitives et leurs conditions sont souvent plus flexibles. Il existe de nombreux prêteurs alternatifs qui sont soit des coopératives d’épargne et de crédits, des prêteurs privés ou des sociétés d’assurance et de fiducie. Si pour une quelconque raison vous ne vous vous qualifiez pas pour un prêt auprès des banques traditionnelles cette solution est certainement à explorer. Vous pourriez ainsi emprunter pour un an ou deux le temps que tout se replace. Évidemment le report de quelques années pour l’achat d’une demeure est aussi une solution. Quoi qu’il en soit, il est important de respecter votre budget car rien ne sert d’être propriétaire si on ne peut profiter un tant soit peu de la vie.

Vous trouverez ci-dessous quelques liens et notes utiles en ce qui concerne les prêts hypothécaires alternatifs. Dans le cas de la recherche d’un prêteur, je conseille de communiquer avec un courtier en prêts hypothécaire qui saura bien vous guider. Les critères d’évaluation sont nombreux pour ce type d’emprunts et cela vous aidera à trouver celui qui convient le mieux à votre situation. Sans compter que plusieurs d’entre eux ne transigent pas directement avec le public.

Bonne semaine!

Christian Bavota


Liens utiles :

  1. Article La Tribune : Hypothèques alternatives - ici
  2. Nesto - Descriptions des différentes hypothèques alternatives - ici
  3. Prêt hypothécaire alternatif - recherche - ici
  4. Courtier hypothécaire Sandra Bonin - Multiprêts - ici
  5. Liste des prêteurs membre de la SDAC - ici

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés